L’Unité de Recherche « Hyper​.Local » est composée des responsables de recherche des trois écoles, auxquels s’adjoignent de manière variable des enseignants-chercheurs théoriciens et plasticiens issus des équipes pédagogiques, des étudiants engagés en 3e cycle et des chercheurs invités. Des charges complémentaires sont affectées : coordination générale, communication, partenariats, plateforme web, international, logistique, coordination administrative et ingénierie financière. L’équipe de l’Unité de recherche réfère aux Conseils Scientifiques et aux Conseils d’Orientation pédagogique de chacun des établissements du Nord-Pas-de-Calais.

Ésac Cambrai

Caroll Maréchal

est graphiste, enseignante, et chercheuse en sciences sociales. Elle est diplômée de l’École supérieure d’art et de design (ESAD) de Reims en 2009, et d’un Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP) en communication graphique de la Haute école des arts du Rhin (HEAR) de Strasbourg en 2011. En 2016, elle obtient un Master Arts et Langages à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) pour lequel elle soutient un mémoire « La collection de design graphique du Mnam/​Cci. Genèse et perspectives d’une collection fantomatique », sous la direction de Patricia Falguières. Elle est depuis, doctorante sous la direction de Valérie Tesnière au Centre Maurice Halbwachs (EHESS, ENS, CNRS) au sein de l’équipe Enquêtes, Terrains, Théorie (ETT). En janvier 2018, elle rejoint le Centre national des arts plastiques (Cnap) en tant que chargée de recherche, dans le cadre d’une Convention industrielle de formation par la recherche (Cifre) au sein du service design graphique. Parallèlement, elle enseigne et encadre des projets de recherche à l’École supérieure d’art et de communication (Ésac) de Cambrai depuis septembre 2016.

Caroline Tron-Carroz

est docteure et enseignante en histoire de l’art contemporain. Elle est également chercheuse associée à l’InTRu (Interactions, transferts et ruptures artistiques et culturels) à l’université François-Rabelais de Tours et membre du comité de rédaction d’exPosition (www​.revue​-expo​si​tion​.com), une revue scientifique francophone qui interroge les enjeux propres à la mise en exposition des œuvres et objets d’art. Ses recherches, régulièrement présentées lors de colloques et de journées d’études, portent sur l’histoire de l’objet télévision dans le champ de l’art et sur les collectifs vidéo nord-américains des années 1970. Dernier ouvrage paru : La boîte télévisuelle. Le poste de télévision et les artistes (Ina Éditions).

Ésä Dunkerque-Tourcoing

Nathalie Poisson-Cogez

Historienne de l’art et docteur en Histoire de l’art contemporain (Université Lille 3 – 2003), Membre de l’A.I.CA. France (Association Internationale des Critiques d’Art), Professeur d’Enseignement Artistique à l’École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing, elle mène depuis plusieurs années des recherches pluridisciplinaires sur la présence artistique en territoires. Depuis 2012, elle est chercheuse associée à La chambre d’eau, structure de résidences d’artistes en territoire rural installée à Le Favril (Avesnois), avec laquelle elle collabore à des projets à l’échelle locale et internationale (Europe, Mexique). Membre du SRCA Studio de Recherche Création en Art de l’École Supérieure d’Art du Nord-Pas de Calais Dunkerque-Tourcoing, elle y développe un axe intitulé « Art & Cité » en lien notamment avec le Learning center ville durable de Dunkerque. En juin 2015, elle a intégré en tant que chercheur associé le laboratoire Cecille (Centre d’Etude des Civilisations, Littératures et Langues Étrangères – Lille 3) et plus précisément l’interaxe : « Pratiques interculturelles, inclusion sociale et développement humain » placé sous la responsabilité de Joëlle Caullier et Marie-Pierre Lassus. Nathalie Poisson-Cogez fait partie du comité de pilotage du Master international médiation interculturelle : identités, mobilités, conflits (Mitra) : Parcours Art et Responsabilité Sociale de Lille 3 ouvert à la rentrée 2015.

Albert Clermont

D­iplômé de l’Université Lille 3, Enseignant-artiste à l’Ésä Nord-Pas-de-Calais Dunkerque-Tourcoing, Membre fondateur de La Plate-Forme, ateliers d’artistes à Dunkerque en 2001.

Maria-Claudia Galera

Anthropologue et docteur en Littérature de l’Université de Sao Paulo et en Anthropologie Urbaine à l’Université Paris VIII, Maria Claudia Galera est Professeur de Français Langue étrangère à l’École Supérieure d’Art du Nord-Pas-de-Calais (Dunkerque-Tourcoing). Elle a participé en tant que chercheur à plusieurs études menées par le LAIOS, Laboratoire d’Anthropologie des Institutions et des Organisations Sociales du CNRS : « Les actions mémorielles au défi de la diversité culturelle. Enjeux Théoriques autour du métissage culturel » (2004 à 2007), « Les actions mémorielles au défi de la diversité culturelle. Enjeux Théoriques autour du métissage culturel » (2006 – 2007) commandités par le Ministère de la Culture et « Paris 2030 : L’Imaginaire des Architectes » (2008 – 2009), commandité par la Mairie de Paris. Membre de l’Association Les Mandariens/​Éditions Châtelet-Voltaire, elle a été chargée du projet « Portraits ethnographiques » en Région Champagne-Ardenne et elle a animé des nombreux ateliers d’écriture dans le cadre des activités artistiques réalisées en lien avec les populations.

Benoît Ménéboo

Artiste plasticien, depuis 2003, Professeur d’enseignement artistique en photographie numérique à l’École Supérieure d’Art Nord-Pas-de-Calais (Dunkerque-Tourcoing) site de Tourcoing. Depuis 2003, il est co-directeur et directeur artistique de la structure La chambre d’eau. Résidence d’artiste, création artistique, diffusion de productions transdisciplinaires contemporaines et développement culturel des territoires, Le Favril (France). Entre 1998 et 2003, photographe pour la photothèque, l’édition et la communication au Centre historique Minier, mise en œuvre de la valorisation des fonds photographiques dans la conception et la réalisation d’expositions.

Ésad Valenciennes

Ludovic Duhem

Philosophe et artiste, docteur en philosophie et histoire des sciences et techniques, Ludovic Duhem est chargé de la recherche à l’Ésad de Valenciennes où il enseigne l’esthétique et la philosophie de l’art et du design. Ses recherches portent sur les rapports entre esthétique, technique et politique, qu’il développe dans une théorie générale intitulée la « Techno-esthétique ». Récemment, ses recherches se développent autour des enjeux du « design écosocial » et de la mésologie (philosophie des milieux). Il est l’auteur de deux ouvrages et de nombreux articles parus dans des revues françaises et étrangères.

Christl Lidl

Diplômée de l’École des Beaux-arts de Rennes, du Fresnoy – Studio National des Arts contemporains, Christl Lidl est une artiste des média qui interroge le temps et l’espace au moyen des technologies numériques dans leur croisement avec les arts plastiques. Elle a exposé au Canada, en Allemagne, au Portugal, en France, en Belgique, et a reçu des bourses françaises de création en 2002, 2003, 2007. Elle développe une production plastique (installations, performances, réalité augmentée) en vue d’une interprétation multimédia de l’œuvre littéraire La Vie mode d’emploi de Georges Perec. Cette recherche effectuée également dans le cadre d’un doctorat en Art et Science de l’art à l’Ecole doctorale ED20, (Faculté Saint-Louis et erg à Bruxelles) l’amène à présenter son travail lors de journées d’étude, de festivals et de colloques. Dans le cadre de son enseignement en vidéo et multimédia à l’Ésad de Valenciennes, elle dirige depuis 2018 un programme de recherche bi-annuel sur les « ESPACE(S) 360°/VR : Narrations et dispositifs scénographiques dédiés » soutenu par le Ministère de la Culture français.

Ce projet est la base d’une recherche tri-partite entre art-science-communication développé avec Christophe Chaillou du laboratoire CRIStAL (Centre de Recherche en Informatique, Signal et Automatisme de Lille) et Matteo Treleani du laboratoire GERIICO (Groupe d’études et de recherches interdisciplinaires en information et communication de l’Université de Lille).

Richard Pereira de Moura

Richard Pereira de Moura est géographe, diplômé de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, il est actuellement enseignant à l’Ésad de Valenciennes où il co-coordonne la recherche en design, enseigne l’histoire du design et anime un séminaire de recherche autour de la critique de la métropolisation des territoires et de l’émergence des formes d’habiter en commun contre cette hégémonie métropolitaine. Il est également membre du réseau des territorialistes français ()